Phobos, T.2

phobos

Phobos, T.2. Victor DIXEN

Autant dire que j’attendais avec beaucoup d’impatience ce deuxième volume, tant le tome 1 m’avait transporté à travers l’espace et tant il restait de choses à découvrir et à développer sur nos héros. Nous retrouvons donc l’ensemble des personnages à l’endroit même où ils étaient à la fin du tome 1 et l’histoire continue à défiler, nous apportant avec parcimonie de nouveaux détails et rebondissements (un peu trop de parcimonie même, mais bon, c’est le jeu…).

Léonore assume enfin son choix et nous en apprenons plus sur ce mystérieux Marcus qui fait battre son cœur. L’approfondissement de leur relation se fait petit à petit par touche délicate… Seul bémol, cette histoire de chasteté qui n’est pas sans nous rappeler les affres les plus débiles de Twilight. En parallèle, le fait de ne pas s’approfondir sur les histoires d’amour des personnages permet de développer d’autres aspects du roman….

Par exemple, les dessins intégrés au fil des pages permettant de mieux se repérer dans les termes spatiaux peuvent paraître dérisoires et sans utilité, mais il faut prendre en compte que se sont des dessins documentés, réalisés dans la plus grande véracité et que même pris dans la tourmente d’une tempête martienne, nous avons refermé ce livre en ayant développé des connaissances quant à l’atmosphère de mars et les voyages en orbite…

De nouveaux personnages font leur apparition et nous laisse interrogatifs quant à leur prochain rôle à jouer. Mais beaucoup de lieux et de personnages du tome précédent sont également intégrés plus profondément à l’histoire ce qui rajoute un fort potentiel à l’intrigue puisque désormais c’est sur terre et dans l’espace que se joue la survie de nos héros. Le fait de les réutiliser permet une connivence entre auteur et lecteur et rajoute à l’écriture dense et habile de Victor Dixen.

En mélangeant les rôles et en inversant les personnages sympathiques et antipathiques tout au long du récit (personnages masculins en tête : Mozart, Marcus, Alexeï), l’auteur nous emmène dans une histoire assez complexe et pleines d’interrogations. Le soin apporté à sa galerie de personnages adolescents y est pour quelque chose et la marque d’un bon livre « young adult » se retrouve dans ce deuxième opus.

Quand un tome 2 est une histoire à part entière et n’est pas là pour nous faire attendre le tome 3, on ne va quand même renâcler à son plaisir. Donc oui, le tome 2 de Phobos tient toutes ses promesses, nous permettant de rentrer encore plus en profondeur dans cet imaginaire spatial qui est décrit de très belle façon et fort bien documenté.

La tension règne en main de maître tout au long du récit et c’est avec beaucoup d’appréhension que l’on s’approche du dénouement de cette intrigue avec la révélation finale de ce tome qui nous laisse dans l’attente d’une suite que l’on va désormais espérer plus que tout…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s