Phobos, T.3

b_1_q_0_p_0

Phobos, T.3. Victor DIXEN

Enfin la fin de la trilogie… La fin du suspens insoutenable dans cet espace confiné, où nos apprentis cosmonautes sont à la merci d’un simple clic de dépressurisation. Quel rôle va jouer notre équipe survie, restée sur Terre ? Que leur réserve encore la perfide Serena ? Vont-ils enfin rentrer ? Vont-ils TOUS enfin rentrer ?

J’avais grande hâte de connaître la suite de cette histoire. J’étais encore pleine de ma lecture de Phobos origines et étant rentré dans l’intimité profonde des garçons je pensais être reconnectée sans le moindre effort à la suite de l’histoire. C’est pourquoi la déception est assez profonde.

Je l’avoue de suite c’est à la fois toujours un régal d’avoir retrouvé l’équipage et d’avoir suivi une intrigue mettant en jeu des problématiques très contemporaines et des prises de politique très assumées et revendicatives dans notre actualité, et à la fois une vive déception d’avoir vu se dégrader un scénario jusque là millimétré et impeccable dans son déroulé.

Je le dit tout net : 200 pages inutiles. Les 200 premières et ce simulacre de procès qui ne répond à aucune logique. J’ai failli refermer le livre, me dire tant pis, Dixen s’est raté. Heureusement que le procès était en parallèle de l’histoire d’Harmony/Andrew et de Serena. C’est grâce à cette accroche et cet entrelacement de récits que j’ai continué de tourner les pages.

Heureusement, l’approfondissement du caractère des personnages est soigné. On découvre encore plus profondément des facettes des pionniers et même de ceux restés sur Terre. Les problématiques soulevées sont dignes des grands maîtres de la S-F jusqu’à une dystopie abyssale car réalisable. Dixen évoque les grandes craintes de notre actualité: le clonage, le despotisme, la communication et les dérives de l’ultra-connectivité. Un champ d’étude traité au plus juste et en profondeur.

Évidemment, il reste trop de questions… mais ayant appris que la trilogie devenait quadrilogie, je remet mon manteau d’impatience et recommence à me questionner sur les suites possibles… Sachant que probablement un livre sur les origines des filles devrait sortir avant la parution du tome 4…

Au final, si l’on omet ce début de tome chaotique, relativement mal écrit en plus, on retrouve dans le court du livre l’écriture et l’intérêt de cette trilogie. On se raccroche peu à peu à nos personnages que l’on a appris à connaître et à apprécier, on ne peut que se réjouir qu’un roman jeunesse grand public alerte sur un sujet aussi grave que le totalitarisme dans ce qu’il a de plus pervers et en se servant des armes que les nouvelles technologies lui offre. Alors oui quelques regrets, mais c’était une énorme trilogie qui restera longtemps gravée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s