Accueil » Audiobook » Étranges rivages

Étranges rivages

index

Étranges rivages. Arnaldur INDRIDASON, lu par Jean-Marc DELHAUSSE

Une magnifique écoute d’une enquête de l’inspecteur Erlendur. Dans des paysages décrits de manière somptueuses (je peux vous assurer que je me suis gelée plus d’une fois en écoutant ce récit), notre inspecteur mêlent de façon très poétique le passé et le présent, à la recherche de réponses à des questions qui le hantent depuis trop longtemps.

En vacances dans les fjords de sa jeunesse, Erlendur s’intéresse à la disparition d’une femme Mathilldur, dont on n’a jamais retrouvé le corps et ce il y à quelques 60 ans. Les témoins, devenus vieux, en maison de retraite, sourds, impotents voire grabataire sont les seules sources dont dispose notre inspecteur. Cette histoire de disparition fait écho à l’histoire personnelle d’Erlendur, qui s’est lui même perdu dans la lande il y a des années en compagnie de son frère et dont là aussi on n’a jamais retrouvé le corps.

Car cette recherche de corps perdus n’est finalement qu’une excuse pour se plonger dans un passé qu’Erlendur craint et recherche à la fois. Ce passé et cette faculté de sonder l’âme de ceux qui l’entourent… Car tout indice ayant disparus, seule la parole des vivants peut le faire progresser. De l’art d’accoucher les mots et les souvenirs cachés de ses interlocuteurs…

Une écriture impeccable, découpés en flash-back, présent et réminiscences… Un fouillis ? Non, un découpage aussi lent et méticuleux que la quête d’Erlendur. Les dialogues sont savoureux, les descriptions monumentales..

La lecture qu’en fait Jean-Marc DELHAUSSE est à la hauteur de l’écriture qui lui est proposé. Une lecture lente, où chaque personnage endosse une identité propre. La voix du lecteur se mue selon l’angle d’attaque choisi par Erlendur dans son enquête.

Je ne connais pas l’intégralité de l’œuvre du personnage d’Erlendur, mais cette enquête là fait parti pour longtemps des meilleurs souvenirs polar que je garderais.

Des paysages somptueux, à vous glacer le sang et les yeux, des descriptions immaculées et une lenteur de l’action qui n’est pourtant pas déplaisante… Autant d’ingrédients magiques qui rendent cette « enquête » aussi intéressante qu’intrigante.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s